Comment se démaquiller le visage ?

725 Vues 0 Aimé

On ne le répétera jamais assez : l’étape la plus importante d’une routine maquillage, c’est… le démaquillage. Sous cet apparent paradoxe se cache en réalité un principe de bon sens : pour bien supporter le maquillage, et être sublimée par lui, la peau a besoin de repos et de respiration, d’où le caractère impératif de cette étape incontournable. Les Savons de Joya font le point sur cette pratique indispensable, son intérêt, et les diverses manières de l’intégrer à une routine sous une forme ou une autre.

De l’importance du démaquillage

L’intérêt premier du démaquillage, c’est de libérer les pores de votre peau. Du maquillage, aussi léger soit-il, constitue une barrière qui empêche partiellement la peau de respirer. Si cela n’a aucun impact le jour, il en est autrement la nuit : c’est durant le sommeil que votre corps, peau comprise, se régénère, et le processus sera entravé si vos pores sont bouchés par des éléments cosmétiques. De la même manière, un nettoyage du visage, même non maquillé, est pertinent : débarrassée des poussières et autres impuretés accumulées durant la journée, la peau sera d’autant plus apte à mobiliser les bienfaits de ce bain de jouvence qu’est le sommeil. De façon générale, une peau obstruée en permanence sera beaucoup plus sujette aux inflammations, aux poussées d’acné, et également au vieillissement précoce.

 

Le démaquillage est aussi fondamental du point de vue de l’hydratation de la peau. Les produits de maquillage tels que le fond de teint, la poudre, les fards, aussi qualitatifs soient-ils, peuvent avoir une tendance à dessécher la peau sur la durée. Il est donc très important, pour que la peau conserve son hydratation naturelle et son élasticité, de la délester des matières potentiellement asséchantes pendant les phases de sommeil. Le repos nocturne représente à peu près un tiers de la vie d’une personne, aussi il est pertinent de mettre à profit ce temps conséquent pour laisser la peau libre durant ces phases.

 

Enfin, se démaquiller est un préalable crucial à tout soin nocturne. Il est démontré que les soins pour le visage, de type crème de nuit, sérum, ou hydrolat, voient leurs effets maximiser lorsqu’ils sont employés avant de dormir. En effet, en phase de repos, l’état de la peau est optimal pour exploiter et assimiler les nutriments des soins qu'elle reçoit. Or, il est inconcevable d’appliquer un soin sur une peau couverte de maquillage : le soin serait peu efficace dans le meilleur des cas, et dans le pire des cas, pourrait engendrer des problèmes de peau par interaction malheureuse avec les produits cosmétiques.

Les démaquillants conventionnels

Parmi les démaquillants encore couramment utilisés, en dépit de leur caractère peu économique et peu écologique, on trouve notamment les laits. Ceux-ci se présentent généralement en flacon à pompe doseuse, et nécessitent de recourir à du coton pour l’appliquer convenablement et éliminer toutes les traces de maquillage.

 

À l’état liquide également, mais sous une forme plus fluide, on trouve les eaux micellaires. Utilisables également sur coton, ces eaux présentent la particularité de comporter de très fines particules qui vont dissoudre très aisément tous les corps gras du maquillage. Cette efficacité a néanmoins un coût : une composition généralement riche en substances agressives.

 

Il existe également des produits démaquillants qui nécessitent un rinçage à l’eau, au contraire des laits et des eaux micellaires : il s’agit des huiles, des gelées et des crèmes démaquillantes. Leur efficacité est variable, et en matière de composition, on trouve de tout, le pire comme le meilleur : suivez l’étiquette !

 

Toutes ces propositions, bien qu’ayant chacune de grandes qualités, présentent toutes le même défaut majeur : elles génèrent beaucoup de déchets. Disponibles le plus souvent en flacons plastiques, elles engendrent à l’échelle mondiale un lourd bilan carbone et posent encore et toujours la question de leur recyclage. En matière de composition, ces produits varient du très bon au médiocre, selon la position de l’entreprise fabricante en matière d’innocuité sur la santé humaine. Dernier désavantage, qui concerne directement votre porte-monnaie : ces démaquillants sont peu économiques et sont à renouveler fréquemment, en particulier les eaux micellaires avec lesquelles on a tendance à « inonder » le coton.

L’alternative d’avenir : le démaquillant solide

Au rayon des démaquillants solides, un grand classique : l’indispensable savon démaquillant. Les Savons de Joya propose notamment le démaquillant solide en version galet, ou en version stick avec recharge. Ce qui fait de ce produit un démaquillant zéro déchet.

 

Un savon pour le démaquillage n’est pas nécessairement un savon conçu spécifiquement pour cet usage. Un bon savon surgras, donc respectueux du pH et du film hydrolipidique de la peau, est d’une efficacité redoutable pour éliminer toute trace de maquillage tout en préservant la peau d’une quelconque agression. Dans ce registre, les Savons de Joya disposent d’une offre pléthorique, avec entre bien d’autres le savon au bois de rose, très hydratant, ou encore le savon au lait de chèvre, parfait pour les peaux réactives. De composition simple, le savon dure longtemps, respecte votre santé, et démaquille impeccablement.

 

Plus atypique, et tout aussi efficace, l’huile démaquillante solide possèdes des pouvoirs étonnants. De prime abord, elle possède les qualités du savon : durable, économique, et « propre », car ne coule pas. Il suffit pourtant de passer sa surface sèche sous l’eau, de frictionner le galet quelques instants entre vos mains, et le miracle apparaît : vos doigts sont enduits d’une huile très nourrissante qui va dissoudre intégralement votre maquillage après quelques frictions. L’huile démaquillante solide est donc aussi simple d’usage qu’un savon, avec une capacité de dissolution peut-être plus rapide, et un pouvoir hydratant bienvenu pour les peaux sèches. Les Savons de Joya la proposent en version courante, et également sous forme de stick, très pratique à emporter en voyage ou en week-end.

 

Ces alternatives aux démaquillants classiques sont véritablement des produits d’avenir : en tant que démaquillants zéro déchet (ils sont simplement protégés par un papier recyclable), ils sont respectueux de l’environnement, et contribuent à éviter qu’une simple geste beauté pratiqué par des millions de personnes n’ait un impact néfaste sur notre nature. Par ailleurs, ces démaquillants solides sont d’une composition extrêmement simple et sûre, garantissant une totale innocuité pour la peau. Leur longévité exceptionnelle est bienvenue, et ce, pour toutes les bourses, et leur efficacité en matière de dissolution de maquillage n’a rien à envier, au contraire, aux alternatives conventionnelles plus coûteuse et polluantes.

La démarche des Savons de Joya en matière de démaquillants

La démarche de l’entreprise en ce qui concerne ses produits démaquillants est la même que pour l’intégralité de son catalogue : proposer à sa clientèle des cosmétiques sains, non polluants, économiques, remarquables d’efficacité, non testés sur les animaux, hautement qualitatifs, et toujours dans le respect des valeurs éthiques qui sont les nôtres et celles de nos consommatrices et consommateurs.

 

Le démaquillage, geste anodin, est crucial pour la santé et la beauté de la peau. Il est désormais possible d’accomplir ce rituel beauté dans le plus pur respect de la nature et de soi-même en optant pour des alternatives solides, en harmonie avec les questions d’innocuité, d’économie, d’écologie et de respect du vivant.

laissez un commentaire

Connectez-vous pour poster des commentaires

Fournisseurs

Aucun fournisseur

Informations

Blog Beauté au naturel

  

Offrir une carte cadeau

  
Accepter

Notre site Internet utilise des cookies pour vous offrir une navigation optimale et des contenus personnalisés. 
En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies.