Rougeurs diffuses, éruptions cutanées, sensation de chaleur, d’inconfort voire de brûlure… Vous reconnaissez ces symptômes ? Si oui, vous êtes déjà familière de la rosacée, sinon, laissez-nous vous présenter cette maladie de peau assez fréquente, surtout chez les femmes entre 30 et 50 ans. Pour soulager ces poussées cutanées, il existe différentes méthodes. Pour vous aider à y voir plus clair, Les Savons de Joya se proposent de lever le voile sur cette pathologie qui touche notre épiderme.

Qu’est-ce que la rosacée ?

La rosacée, c’est quoi ?

Maintenant que vous avez remarqué les petites rougeurs qui émaillent votre visage, vous n’attendez qu’une chose : trouver le traitement adéquat pour soigner ces éruptions et soulager votre épiderme en profondeur. Toutefois, avant de se lancer dans des traitements apaisants, il est essentiel de comprendre ce qu’est la rosacée.

La rosacée, que l’on connait également sous le nom de couperose, est une maladie de peau qui se caractérise par l’apparition de rougeurs localisées aux joues, nez, menton et front. Cette affection cutanée se traduit par la dilatation des vaisseaux sanguins, particulièrement sur les joues et les ailes du nez. Les vaisseaux une fois dilatés, deviennent particulièrement visibles sous la peau et provoquent les rougeurs caractéristiques de la pathologie. Néanmoins, d’autres maux peuvent survenir puisque la maladie est évolutive. Il n’est pas impossible de développer une forme d’acné rosacée avec le développement de petits boutons ou de boutons rouges.

Concernant la rosacée, nous ne sommes pas toutes et tous égaux face à sa survenue. De manière prédominante, elle touche essentiellement les femmes et apparaît pour la première fois entre 30 et 40 ans. Par ailleurs, ce sont majoritairement les personnes à la peau claire qui en souffrent le plus.

Tout se résume à la peau.

Marc Gendron

Qu’est-ce qui provoque la rosacée ?

Aujourd’hui, les scientifiques ne sont pas parvenus à définir les causes précises, provoquant la rosacée, bien que certaines pistes soient envisagées comme :

  • Un dérèglement immunitaire de la peau ;
  • Des prédispositions génétiques ;
  • Une hyperréactivité des vaisseaux sanguins du visage.

Certains facteurs, comme les agressions extérieures, sont reconnus comme pouvant favoriser l’apparition de la rosacée et de ses petites rougeurs. Parmi eux, l’exposition au soleil, les changements de températures brusques, ou encore nos habitudes de consommation (alcool, nourriture…) peuvent influer sur l’apparence de notre peau et aider au développement de ce problème de peau.

Comment soulager la rosacée naturellement ?

Apaiser les poussées de rosacée persistantes naturellement n’est pas impossible. Avant d’opter pour un traitement au laser pour la rosacée vasculaire, opter pour des soins naturels, enrichis en principes actifs, participerait à l’apaisement de ces éruptions.

L’huile essentielle d’hélichryse

Afin de soulager les taches rouges sur la peau, opter pour l’huile essentielle d’hélichryse italienne pourrait permettre de calmer les rougeurs sur le visage. Connue pour ses vertus anti-hématome et réparatrices, elle permet non seulement de ralentir les premiers signes de vieillissement cutané, mais aussi les rougeurs associées à la couperose ou la rosacée. Cette huile essentielle naturelle tonifierait les petits vaisseaux sanguins pour fluidifier la circulation et ainsi réduire les rougeurs diffuses que vous souhaitez camoufler.

Par ailleurs, ses propriétés anti-inflammatoires et cicatrisantes en font un allié idéal pour les peaux sensibles ou sujettes aux irritations, rougeurs et autres démangeaisons.

La rosacée s’accompagne parfois d’une hypersensibilité cutanée accrue. Pour soulager les épidermes qui s’échauffent, optez pour notre sérum apaisant ! Enrichi en ingrédients naturels aux propriétés calmantes et apaisantes, ce sérum composé d’huiles végétales précieuses vous aidera à calmer les irritations, picotements et autres rougeurs propres aux peaux sensibles et réactives.

L’huile essentielle de cyprès

La rosacée peut être source de nombreux complexes, pour atténuer son apparition et ses « flushs » rouges, l’huile essentielle de cyprès peut être utile. Présente dans certains cosmétiques, cette huile essentielle se distingue par ses effets décongestionnant et tonique veineux. En ce sens, elle participerait à la limitation de la stagnation du sang dans les vaisseaux, qui est à l’origine de la dilatation veineuse, et par enchainement logique, de l’apparition des rougeurs.

L’huile essentielle de ciste

Dans le cadre du traitement de la rosacée, l’huile essentielle de Ciste participe à la régulation des saignements grâce à ses propriétés hémostatiques. En stoppant efficacement les petits saignements provoqués par les vaisseaux éclatés, les rougeurs sont alors moins visibles. Par ailleurs, elle possède des bénéfices astringents non négligeables. Composée de viridiflorol, elle participerait à la contraction des petits vaisseaux sanguins, en limitant par la même occasion le risque qu’ils éclatent sous la peau.

L’huile végétale de Carthame

Pour combattre cette maladie chronique naturellement, l’huile végétale de Carthame semble être toute désignée. Entre les plaques rouges, les rougeurs et, parfois, les bouffées de chaleur, se protéger de la rosacée devient une nécessité absolue pour beaucoup. Pour soulager ces maux avec douceur, l’huile de Carthame présente de nombreux avantages. Riche en vitamine K, disposant de vertus vasoconstrictrices, elle permet de participer à la diminution des rougeurs provoquées par la couperose. Tant d’éléments pour en faire une partenaire parfaite pour les peaux sensibles !

La rosacée du visage, la bonne routine

Avec les bons produits et un bon accompagnement dermatologique, soulager sa rosacée devient possible. On vous présente notre routine naturelle et douce.

Le démaquillant

Lorsque les crises de rosacée touchent votre épiderme, il est important d’utiliser des produits doux qui ne l’agresseront pas davantage. Choisir le bon démaquillant pour prendre soin de sa peau après une longue journée est alors primordial. Optez pour un soin démaquillant enrichi en ingrédients naturels comme le beurre de cacao, l’huile de ricin ou encore la cire d’amande douce. Un soin solide se transformant en voile lacté à rincer est alors idéal pour les peaux souffrant de rosacée.

Une dernière consigne ? On se démaquille en adoptant des mouvements doux !

Le sérum

Pour atténuer les rougeurs du visage et prendre soin de son épiderme, les sérums sont des alliés de taille ! En complément d’une routine matin et soir, ils permettent de cibler des problématiques précises, dont les rougeurs de la peau. Par exemple, pour ralentir les signes de l’âge, vous pouvez opter pour un sérum enrichi en huile de rose musquée.

La crème solaire

La dilatation des capillaires sanguins étant à l’origine de l’apparition de la rosacée, il est important de la protéger des UVA et UVB. Les rayons pouvant aggraver l’apparition de rougeurs, adopter une protection solaire adaptée est essentiel. En plus de protéger votre visage, vous pouvez également la protéger de certains maux, causés par les rayons du soleil comme les tâches pigmentaires.

Prendre soin de sa peau quand la rosacée nous touche

La rosacée peut être source de complexes pour beaucoup d’entre nous. L’apparition de ces taches rouges à la surface de la peau est parfois désagréable, en plus de toucher notre confiance en nous. Pour s’accepter et canaliser les poussées de rosacée, commencez par vous constituer une routine beauté qui vous fait du bien : au moral et à la peau !