Notre peau étant soumise à rude épreuve au quotidien, il n’est pas rare de constater l’apparition d’une cicatrice après la guérison d’une plaie. La localisation de ces marques ainsi que leur aspect peuvent devenir assez incommodants pour certaines personnes ; outre le désagrément physique, certaines cicatrices se révèlent être particulièrement douloureuses. Les Savons de Joya vous confient aujourd’hui leurs astuces et solutions au naturel afin d’atténuer l’aspect de vos cicatrices.

Comprendre les cicatrices pour mieux les effacer !

Lorsqu’une plaie apparaît sur notre peau, qu’elle soit liée à une blessure ou à une marque d’acné, notre organisme dépêche un processus de réparation en multipliant les cellules au niveau de la lésion afin de reconstituer l’épiderme. La plaie est, dans un premier temps, naturellement nettoyée par notre corps afin d’éliminer d’éventuelles impuretés et bactéries : viennent alors rougeurs et sensations d’inconfort accompagnées de démangeaisons. Enfin, la peau entame son procédé de régénération afin de refermer les bords de la blessure et créer un nouveau tissu d’apparence rosée, qui viendra finalement disparaître en se fondant dans notre peau, ou dans certains cas laisser une marque colorée : c’est ainsi qu’apparaissent les cicatrices.

Une œuvre d’art, c’est un monceau de cicatrices

Jean Lurçat

Les différents types de cicatrices

Il existe différents types de cicatrices, variant selon la nature de la plaie mais également de sa profondeur. Les Savons de Joya vous exposent donc leurs différentes caractéristiques afin de vous aider à les traiter au mieux !

Les cicatrices atrophiques, caractéristiques des marques liées à l’acné

Les cicatrices atrophiques se distinguent par leur forme circulaire dont la taille peut varier. Ces marques ont la spécificité de laisser un aspect légèrement creusé sur la surface de la peau : ceci est lié à une difficulté de cicatrisation lorsque l’épiderme n’a pu se réparer correctement. On retrouve régulièrement ce type de cicatrice sur le visage, ce qui cause pour beaucoup un préjudice physique important. L’acné ou encore la varicelle laissent souvent des marques de ce type, il n’est en effet pas rare de manipuler ces plaies et d’en entraver la guérison. C’est notamment le cas des jeunes enfants qui auront tendance à gratter les boutons de varicelle et les personnes souffrant d’acné régulièrement tentées de toucher leur visage, aggravant ainsi l’inflammation. Le processus de cicatrisation doit alors recommencer à plusieurs reprises et voit son efficacité s’amenuiser, c’est ainsi que l’on peut constater l’apparition de ces marques légèrement creusées. Il s‘agit de cicatrices assez difficiles à gommer.

Le gant lavant et exfoliant des Savons de Joya permet un nettoyage et un gommage de votre peau tout en douceur. À effectuer une fois par semaine sur vos cicatrices, ce gant composé de lin et de coton biologique permettra à votre peau de se renouveler en éliminant les cellules mortes. Adapté aux peaux les plus sensibles, ce gant lavant et exfoliant vous permettra de retrouver une peau neuve et lisse !

Les cicatrices hypertrophiques forment un relief sur la peau

Ce type de cicatrice se démarque par un épaississement des tissus de couleur rougeâtre se limitant aux bordures de la plaie, laissant ainsi une marque en relief et relativement rigide. Les cicatrices hypertrophiques résultent d’une anomalie provoquée durant le processus de cicatrisation ; la quantité de collagène produite afin de combler la blessure est trop importante, donnant ainsi un aspect gonflé et en relief à la cicatrice. Ces marques peuvent toucher les hommes comme les femmes sans qu’il n’y ait de facteur génétique favorisant leur apparition. Si la résorption des cicatrices hypertrophiques peut être fastidieuses, il reste possible de voir ces marques s’atténuer significativement.

La cicatrice chéloïde, un processus anormal lors de la cicatrisation de la peau

Ces cicatrices résultent d’un dysfonctionnement durant la réparation cutanée. En effet, il s’agit d’une surproduction de collagène similaire au phénomène à l’origine des cicatrices hypertrophiques. Néanmoins, les cicatrices chéloïdes ne se limitent pas à la délimitation initiale de la plaie et peuvent évoluer jusqu’à quelques centimètres autour de la lésion. Leur progression s’étend souvent sur plusieurs semaines et la taille de ces lésions peut devenir assez impressionnante. Soigner ce type de cicatrice requiert dans la majorité des cas une consultation chez un médecin spécialisé qui vous indiquera le traitement le plus adéquat.

Les cicatrices blanches, synonyme d’une plaie bien cicatrisée

Les cicatrices blanches sont généralement plates et lisses, s’intégrant alors à la texture de la peau. Selon la profondeur de la plaie, ces marques peuvent à terme s’effacer lorsqu’il s’agit de blessures superficielles. En cas de lésions plus profondes, le processus peut être bien plus lent et la cicatrice peut subsister, bien qu’elle s’atténue généralement avec le temps.

Comment atténuer une cicatrice naturellement ?

Si on ne peut pas toujours faire disparaître ses cicatrices, il existe certaines méthodes naturelles permettant d’en estomper la couleur et le relief. Selon la rapidité de votre organisme, le processus de cicatrisation complet peut varier entre six mois et deux ans : c’est durant cette phase que vous pouvez gommer le plus facilement ces marques !

Les bons gestes à adopter pour prendre soin d’une cicatrice

 Avant d’envisager le moindre traitement plus concret de ses cicatrices, il convient tout d’abord d’inclue quelques bons gestes à sa routine lorsqu’on souhaite voir ces marques s’effacer. En effet, la guérison d’une plaie passe par différentes étapes : durant les quelques jours suivant l’apparition de la lésion, il est important de veiller à une désinfection minutieuse de la plaie. Attention cependant, avant toute manipulation de la zone, on désinfecte également ses mains ! Auquel cas, le risque de propager une bactérie est démultiplié. Il est déconseillé d’avoir recours à de l’alcool lorsqu’on souhaite soigner une plaie : en plus de brûler et d’irriter davantage la zone, ce produit assèche la plaie et retarde le processus de cicatrisation.

Afin de soigner au mieux la lésion, le mieux à faire est également de ne pas y toucher ! Plus simple à dire qu’à faire tant le processus démange parfois. Appliquer du froid sur la zone concernée peut toutefois vous aider à surmonter l’inconfort.

L’hydratation, la clé d’une bonne cicatrisation

Dès lors que votre plaie n’est plus à vif et que les saignements ont cessé, le processus d’hydratation de la lésion peut enfin débuter ! Appliquer régulièrement baume bio un riche en huiles végétales ou du gel d’aloe vera empêchera autant que possible l’apparition de croûtes, ayant la fâcheuse tendance d’être à la source de démangeaisons en plus d’accentuer les marques laissées par la blessure. Le gel d’aloe vera, en plus de représenter un puissant hydratant qui viendra apaiser l’irritation, agit en tant que soutien à la réparation cutanée grâce à sa richesse en vitamines A et E. En maintenant la peau hydratée, on met alors toutes les chances de son côté afin de voir s’atténuer nos cicatrices !

Atténuer les cicatrices grâce à des massages

Une fois la lésion refermée, laissant place à une marque rouge à violette légèrement en relief, on peut procéder à un massage de la cicatrice. Effectué régulièrement, ce geste aidera à la reprise de la circulation sanguine ainsi qu’à la mobilité de la cicatrice. En effet, lorsqu’elle n’est pas massée régulièrement, une cicatrice tend à devenir assez raide, ce qui peut engendrer de l’inconfort et dans certains cas provoquer des douleurs.

Afin de réaliser le massage d’une cicatrice, munissez-vous d’une huile végétale aux propriétés restructurantes et régénérantes, telles que l’huile de framboise ou l’huile végétale de rose musquée, puis effectuez de petits cercles avec votre index et votre majeur le long de la marque. Vous pouvez ensuite masser doucement votre cicatrice avec la méthode du « palper-rouler » lorsque la marque s’est assouplie.

Concernant les cicatrices atrophiques récentes localisées au niveau du visage, vous pouvez avoir recours à un massage gua sha doux accompagné d’huile végétale de jojoba, qui participera à l’atténuation des marques visibles, tout en prévenant l’apparition de nouveaux boutons et points noirs.

L’importance de protéger ses cicatrices du soleil

Durant la première phase de la période de cicatrisation, il est formellement interdit d’exposer une cicatrice au soleil dès lors qu’elle présente encore un aspect rougeâtre et légèrement gonflé. En effet, la peau poursuit son processus de réparation, exposer la zone au soleil expose à de grands risques : soit le retard de la guérison de la blessure, la pigmentation définitive de la cicatrice ou encore le déclenchement d’une réaction inflammatoire de l’épiderme. Cette dernière accroit alors fortement le risque de développer une cicatrice chéloïde. Jusqu’à ce que la marque blanchisse, il est alors vivement recommandé de la couvrir d’un vêtement en plus de l’application d’une protection solaire haute protection.

Les cicatrices plus anciennes peuvent quant à elles être exposées au soleil sous certaines conditions, notamment l’application d’une crème solaire à l’indice 50 à renouveler régulièrement. Il est également conseillé d’éviter tout bain de soleil entre midi et 16 heures, cela que l’on ait ou non des cicatrices !

Soigner, hydrater, masser et protéger du soleil, vous connaissez désormais toutes les étapes à respecter afin d’atténuer vos cicatrices au naturel ! Toutefois, en cas de doute quant à la guérison d’une blessure, n’hésitez pas à consulter un spécialiste qui saura vous rassurer et, le cas échéant, vous guider vers un traitement adapté !